POÈME – Esprit de l’Aigle

Esprit de l’Aigle

Me voilà surplombant ces Terres rouges, Terres tribales.

Mes griffes se déposent sur une branche sèche et morte. Mes ailes se referment délicatement autour de moi. J’écoute. Les Airs sont silencieux. La Terre aussi. Du haut du canyon, je regarde droit vers l’horizon. Je vois le désert et quelques rares arbustes parsemés ci et là, rompant l’aridité de cette étendue sauvage. Devant moi, d’imposantes colonnes rouges s’élèvent vers le Ciel, majestueuses et puissantes. Striées d’une nuance de couleurs chaudes, elles sont gardiennes de temps ancestraux et rassemblent en elles la sagesse du monde.

Je respire. Je sens l’Air s’adoucir, c’est le Soleil qui se couche. Ses rayons font de la Terre rouge une Terre d’or. Je me laisse traverser par cette Lumière. Je me sens apaisé, en confiance. Tout est clair. Tout est là. Simplement.

Je remue mes longues plumes, étire mon cou et fais doucement claquer mon bec. Je me prépare à pousser un cri, à offrir mon chant d’Aigle entre Terre et Ciel.

Je décroche mes griffes acérées du bois et me lance dans le vide en déployant mes ailes majestueuses. Mon regard se dépose au loin, en dessous de moi, sur une petite fleur rouge de cactus. Toutes mes forces se déplacent et je pointe mon corps vers cette fleur. L’Air frotte mon plumage et libère tout mon être. Je me sens libre et intensément vivant, léger et puissant. Tout est possible. Je continue de descendre vers cette fleur. Je la regarde avec une grande intensité. Je m’approche encore, de plus en plus vite, de plus en plus fort. Au dernier moment, je me redresse de toutes mes forces. L’Air me repousse puissamment vers le haut. Je danse avec l’Air. Tout l’Univers vibre en moi. Je suis l’Esprit de l’Aigle.

 

Adeline

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *